Bea Miller – ‘elated!’ : Notre review

Après plus d’un an sans sortir de musique, Bea Miller (Hollywood Records) est de retour avec un nouvel EP intitulé ‘elated!‘ et elle n’a fait pas semblant! Cet EP est, plus que jamais, représentatif de la personnalité de la chanteuse de 21 ans avec des chansons qui oscillent entre une ambiance joyeuse voire groovy et de la tristesse absolue.

 

C’est “hallelujah” qui ouvre le bal sur le projet de sept chansons: un morceau pessimiste où Miller exprime ses inquiétudes face au climat politique actuel. En tant qu’artiste, elle, Bea, est connue pour ne pas être farouche sur les questions sociales, comme elle a pu l’être sur son single “That Bitch” l’année dernière. Il n’est donc pas si surprenant de l’entendre chanter qu’il y a des “nazis dans la grande maison blanche”. L’EP continue avec “FEEL SOMETHING DIFFERENT” qui est un remix de “feel something”, un morceau de Miller qui est devenu viral sur TikTok. Cette fois ci, le rappeur de Portland Aminé est invité sur la chanson qui prend une direction totalement différente avec une basse entrainante et une ambiance des années 80. Le troisième morceau est un hymne pop-rock appelé “forever is a lie” qui nous ramène aux chansons en colère du début des années 2000, montrant le côté pessimiste de Bea.

Au centre de la track list on retrouve “making bad decisions” à laquelle on s’identifie facilement. Pour cette chanson, Miller a collaboré avec son amie et talentueuse auteure-compositrice Kennedi. Le travail de la jeune femme de 20 ans s’étend de “fake smile” d’Ariana Grande à “boys will be boys” de Dua Lipa. Il n’est donc pas surprenant que “making bad decisions” soit un trésor absolu. Le morceau commence comme une ballade mélancolique sur les habitudes autodestructrices de Bea, puis prend un tournant plus joyeux grâce au beat qui pourrait presque nous en faire oublier les paroles amères. “making bad decisions” est suivi de “i never wanna die” dont la mélodie nous fait définitivement penser aux reines pop rock de notre enfance telle que Avril Lavigne. Ce titre est tout le contraire de son prédécesseur: Bea Miller décide de crier son amour sur tous les toits, expliquant comment l’affection de cette personne la fait passer d’un chagrin sans fin à une béatitude si extrême qu’elle ne veut jamais mourir. Les deux chansons sont une représentation claire de la tendance de l’artiste à toujours ressentir à l’extrême, chantant constamment sur l’intensité de ses sentiments.

elated!” touche à sa fin avec “wisdom teeth” et “self-crucify”. “wisdom teeth”’ est une chanson pop entrainante sur l’incertitude étrange dans laquelle Miller s’est retrouvée au cours de l’année passée. La chanteuse ne se sentait pas prête pour l’âge adulte et tout ce qu’il représente, voulant revenir à une époque où elle n’avait pas besoin d’être consciente son environnement. Enfin, ‘selfcrucify’ est le morceau le plus triste et pourtant, assez bizarrement, le plus optimiste de l’EP. Miller a choisi cette chanson pour écrire sur tous les obstacles qu’elle a dû franchir, mais c’est aussi un rappel d’être indulgente avec elle -même pour se rendre compte que parfois le pardon est le choix le plus sage.

 

Dans l’ensemble, “elated!” est représentatif d’une Bea Miller qui a musicalement mûri, le tout combiné à des paroles vulnérables sur sa perte d’innocence. L’EP montre également la capacité de la chanteuse à s’entourer de talent puisque Justin Tranter, Kennedi et le producteur prodige Mike Sabath ont tous travaillé sur plusieurs chanson du projet. “elated!” est un EP que vous pouvez dévorer à tout moment de la journée mais il sera le plus apprécié à plein volume et de préférence en chantant au point de vous époumoner.

Morceaux préférés: “i never wanna die”, “making bad decisions”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :