Glass Animals live (?) depuis notre salon

Depuis mars, les files d’attentes interminables sous la pluie nous manquent, les boissons excessivement chères et la sensation de quelqu’un qui renverse de la bière dans nos cheveux ne sont que de lointains souvenirs. Mais c’est surtout le manque de catharsis que nous apportent les concerts qui fait le plus mal. Cependant, ​Glass Animals​ (​Polydor​) a proposé de nous ramener à une époque plus douce avec une performance virtuelle de leur nouveau disque ​Dreamland​.

Comme les emails reportant les shows à l’automne prochain sont devenus notre routine, repoussant la moindre chance de concert à au moins avril 2021, nous étions désespérés et à l’affût de quelques miettes de musique live, même si ce ne serait que depuis notre salon. Alors le soir du concert, nous avons ouvert une bouteille de cidre, nous nous sommes rassemblés autour de la grande télé et avons monté le volume pour voir ce que ce nouveau format de spectacle en direct pouvait bien nous réserver.

Problèmes techniques. Du moins, c’est ce qu’on en a déduit lorsque la connection s’est arrêtée après la deuxième chanson et que notre seule source de divertissement est devenue les milliers de fans livrés à eux mêmes dans le chat de l’événement. Cependant, chapeau bas à l’équipe technique qui a su tout remettre en route en moins d’une heure, permettant ainsi au concert de commencer à 21h. (Peut être que ces problèmes techniques étaient une représentation de cette première partie de concert que tout le monde souhaite voir disparaître, qui sait?).

Mis à part les bugs ou autres crashs, le concert était génial: Glass Animals a apporté son énergie habituelle sur scène, un set composé de hits, et même une énorme piñata sous forme de mandarine et une boule disco ananas. Le show a commencé par la mélodieuse Dreamland​ avant que le groupe enchaîne sur un excellent mélange de nouveaux tubes et d’anciens titres fétiches. Que ce soit quand nous dansions sur ​Space Ghost Coast to Coast ou lorsque nous chantions le refrain de ​Heat Waves,​ une seule pensée traversait notre esprit: à quel point ses chansons devaient être électrisantes en live. Enfin, en entendant la phrase emblématique ​«Pineapples are in my head»​, on ne pouvait s’empêcher de repenser à la tournée des festivals 2017 et à quel point c’était comique de voir des centaines d’ananas en l’air.

Dans l’ensemble, c’était plutôt cool de voir le spectacle que Glass Animals avait réussi à mettre en place et d’entendre tous ces nouveaux hits incroyables en direct, mais nous avons forcément un pincement au coeur en pensant à l’ambiance qu’il y aurait eue s’il s’agissait d’un vrai show . Ces concerts en ligne pourraient être un bon moyen de garder un lien avec les fans et de maintenir un peu plus longtemps l’industrie de la musique live en vie. Nous espérons tout de même que ce n’est qu’une alternative temporaire et non la «nouvelle normalité».

Article traduit par Intza.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :