Julia Michaels pose ses valises à Paris le temps d’un show au Trianon

Après avoir été la première partie pour des artistes tels que Niall Horan, Shawn Mendes, P!nk ou encore Maroon 5, Julia Michaels (Republic Records) commence enfin une tournée en tant que tête d’affiche et on ne pouvait pas manquer ça. Paris était la cinquième date de la branche européenne de l’Inner Monologue Tour et Julia a placé la barre très haut avec un show émouvant au Trianon.

Rhys Lewis était invité en tant que première partie et a ouvert le concert avec sa voix émouvante et des riffs de guitare à en donner des frissons, le tout suivi par un public très réceptif. Le chanteur britannique était très surpris d’entendre que le public connaissait certaines de ses paroles et a même fait tout un discours à propos de l’anxiété qui se crée lorsqu’on est en première partie d’un autre artiste, soulignant le fait que le public parisien l’avait immédiatement rassuré.

Julia Michaels, quant a elle a commencé le show avec une interpretation électrisante de sa chanson Pink où le public criait le refrain à plein poumons alors que l’artiste à l’habitude de chuchoter les paroles (un peu coquines..). Dès le début du concert, le parquet du Trianon tremblait grâce à l’énergie du public. La chanteuse, suivie par ses musiciens imitant une fanfare, a ensuite interprété I Miss You, sa collaboration avec le groupe anglais Clean Bandit. S’en est suivi l’entrainante chanson Make It Up To You, puis l’émouvante Worst In Me. Julia Michaels est également connue pour ne pas avoir froid aux yeux et elle a donc chanté son titre Heaven qu’elle avait écrite pour la franchise Fifty Shades Of Grey.

Elle a ensuite pris quelques minutes pour parler du fait que c’était sa première fois en tête d’affiche et qu’elle n’avait donc jamais eu l’occasion de monter un show autour de son premier EP, ce qui expliquait le fait que le concert fut divisé en deux partie: une première avec des chansons de Nervous System et une deuxième centrée sur Inner Monologue (1 et 2). Par conséquent, la seconde partie du concert a démarré par la chanson Deep, suivie par le titre Into You qui parle de ses angoisses mais dans lequel le public a su se retrouver. Le public était également plein d’énergie pour chanter les paroles de Happy: “I think I kill relationships for art!”.

La californienne a ensuite décidé de pendre un bain de foule et est descendue dans la fosse, son ukulele à la main pour chanter un mashup de Fuck You de CeeLo Green et de sa propre chanson Apple. Elle a pris quelques minutes pour discuter avec ses fans, en a complimenté quelques uns sur leur maquillage (rien de plus Julia que ça!) pour finalement enchaîner avec sa chanson Falling For Boys où elle se plaint de ses goûts en matière d’hommes. L’artiste est ensuite retournée sur scène avec ses musiciens pour chanter Priest, Anxiety et Uh Huh. Rhys Lewis l’a également rejoint sous les feux des projecteurs pour chanter What A Time, sa collaboration avec Niall Horan, le tout pour clôturer le concert avec son tube Issues.

Pour une première fois en tant que tête d’affiche, la jeune artiste tatouée a montré de quoi elle était capable et The Backstage Club est plus qu’heureux d’avoir pu être là pour le voir. Julia Michaels avait de l’énergie à revendre, des conseils venants droit du coeur et le show était un aperçu de ce qu’il se passe dans son esprit grâce à des paroles qui mettent des mots sur des pensées que nous avons tous, sans pour autant les admettre. Ses musiciens (Camila Mora au clavier, Brooke Alexander aux percussions, Matt Krikwood et Chris Null à la guitare) ont fourni un travail monstrueux qui a crée une atmosphère électrisante ce qui prouve bien à quel point ils sont nécessaires à la mise en place d’un tel show.

Ecrit par @Intzagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :