Notre album indie préféré de Septembre

Hurts – Faith

Grâce à un fabuleux album qui les a fait connaître (Happiness) et un deuxième pratiquement parfait (Exile), le duo Hurts (Columbia), venu tout droit de Manchester, s’est imposé comme faisant partie intégrante de la scène ind

ie pop anglaise avec sa production sombre, ses paroles remplies d’émotion, et la voix enchanteresse du leader Theo Hutchcraft. Cependant, leurs troisième et quatrième disques médiocres ont failli leur coûter cette bonne réputation, oscillant dangereusement sur la ligne les séparant de toutes les autres formations pop traditionnelles. Alors que Surrender en 2015 avait encore ce je-ne-sais-quoi qui rendait Hurts unique, le Desire de 2017 lui s’est entièrement perdu dans la mode de la pop synthé de cette année là.

Par conséquent, nous avons été plus qu’agréablement surpris lorsque le groupe est revenu à ses racines monochromes et a sorti Voices, un tube indie-pop rhytmé qui nous a donné une lueur d’espoir sur le fait que, peut être, Hurts revenait enfin au style noir-pop qui lui va si bien et pour lequel ses fans de la première heure étaient tombés sous son charme.

En fait, Faith s’est avérée être presque aussi sombre qu’Exile, autant musicalement que du côté des paroles, ce qui n’est pas surprenant étant donné qu’il a été écrit pendant le confinement et que les deux membres du duo ont été assez vocaux sur leurs problèmes de santé mentale. All I Have to Give and Redemption , deux ballades au piano, abordent ces épreuves d’une manière magnifiquement brute, canalisant des émotions très fortes et mettant en valeur la voix exceptionnelle de Hutchcraft. D’un autre côté, les majestueux Chevaux Blancs et Slave to Your Love nous rappellent à quel point Hurts peut devenir magnifiquement dramatique dans sa production.

Bien que nous aimions certainement l’obscurité inhérente du disque, il prend des virages étranges sur certaines chansons. Fractured pourrait bien être la pire chanson que le duo ait jamais enregistrée et Numb quant à elle sonne vaguement comme quelque chose d’écrit pour une Britney Spears de 2002. Dans l’ensemble, cependant, c’est formidable de voir Hurts revenir à ses racines noir-pop tout en expérimentant de nouveaux thèmes et de nouveaux sons:  Faith est sans aucun doute le meilleur album que le groupe ait sorti en plus de 7 ans.

 

 

Note globale: 7/10

Meilleures chansons: Slave to Your Love, White Horses, Darkest Hour

Article original / Traduit par Intza.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :